Articles de la catégorie : Partage


07juil. 2016

Juilletiste ou aoutien ?


Dandelion clock dispersing seedL’été est, enfin, arrivé, même s’il est timide dans une grande partie de la France. Avec lui, les vacances : celles des enfants d’abord puis dans la suite logique des parents, des adultes. Hier, une amie me disait qu’elle avait pris des vacances début juillet pour la première fois : elle y avait été obligée. Car le choix des vacances n’est pas un acte anodin.

Choisir la date de ses vacances est un acte significatif en premier lieu de notre situation de famille (enfants ou pas ? couple ou célibataire ?) mais aussi de notre attitude vis-à-vis du repos et du travail.

Lire la suite...

06janv. 2016

2016 : pour une vraie bonne année


2016, as the new year, in the hands of a man, duotone

Rarement présenter ses vœux aura été aussi difficile que cette année. 2015 nous a, plus que jamais, confronté à la réalité d’un monde divisé, en crise économique, sociale et écologique. Désormais, ce ne sont plus seulement des mots mais une vraie menace qui se manifeste dans nos vies.

Pourtant, il me semble possible de faire de 2016 une bonne année.

Lire la suite...

04déc. 2015

Laissez-moi (encore un peu) ma culpabilité


Tied woman with a gag Depuis les attentats du vendredi 13 novembre, les analyses se succèdent, les théories s’affrontent et se conjuguent. Récemment, nous avons reçu de nombreuses incitations, à droite comme à gauche, à ne pas se sentir coupable de la situation.

En plus d’être accablés par les événements, il ne faudrait pas que nous nous en sentions coupables. On accuse la folie, la rage inexplicable et inexcusable d’être à l’origine des événements. Il n’y a rien à comprendre.


Lire la suite...

22mai 2015

Mai, mois de la flemme ?


Kirschbaum in voller BlüteVoici le joli mois de mai : le printemps et ses fleurs ont pris possession des lieux et nous comblent de leurs rayons et pollens (c'est l'allergique en moi qui parle). En France, il faut compter sur les multiples ponts dans ce joyeux cortège.

Joie de ces longs WE où les habitants de contrées pluvieuses s’exilent sur les terres du Sud et les sudistes se consacrent au jardinage ou aux plaisirs des balades en pleine nature. Moins joyeux les jours travaillés où nous devons fébrilement rattraper le retard accumulé pendant les jours fériés, encore alanguis des journées passées au soleil ou à rien faire en espérant l’arrivée prochaine de l’été.

Lire la suite...

09mar. 2015

En mode débranché


morvan.JPGDans mon adolescence, il fallait être branchée (voire chébran) pour exister. Vingt-cinq ans après, c'est le débranché qui devient à la mode. Le cycle de la vie ou la quarantaine agissante ? ou bien le symptôme d’une société hyper-connectée en quête de sérénité ? 

Mais précisons d'abord ce qu'est le mode débranché ? Un renoncement aux écrans : ceux de la télévision, de l’ordinateur, du smartphone.

Pourquoi faire ?

Si vous vous posez la question c’est soit que vous n’êtes pas encore addict ou que vous l’êtes trop pour envisager de couper. Pour les autres, la réponse est évidente : se retrouver, sortir des sollicitations incessantes pour se recentrer sur l'essentiel ou simplement se reposer !

Lire la suite...