La vie ressemble à un désert et alors que nous songeons à renoncer nos yeux croisent une fleur. Timide, presque invisible, perdue dans l’immensité et la sécheresse, elle nous invite à espérer. Dans les recoins des drames les plus sombres de notre vie se cachent des minutes précieuses où la vie nous appelle et  nous rappelle que le temps fera son œuvre, que tout passe le bon et le mauvais …

Ma vie ce mois-ci ressemble à un désert et chaque jour se lève et ressemble au précédent inlassablement. L’espoir même d’une accalmie est mort il y a quelques jours … Mes pas sont plus pesants et je reste souvent immobile car j’ai compris que plus rien ne dépend de moi … Mes fleurs dans le désert sont mes compagnons de traversée : ceux qui sont auprès de moi physiquement ou en pensée. Nos larmes et nos rires parfois, leur écoute, nos silences mêmes me sont précieux.

La vie est un désert mais il est peuplé des gens qui nous aiment, nous ont aimé, nous aimeront et c’est pourquoi en dépit de tout il nous faut l’aimer.