Businessman skydiving while reading a newspaperDans le domaine du coaching aussi bien que de la thérapie, je reçois de nombreux clients qui éprouvent le besoin de contrôler leur environnement pour se sentir en sécurité, performant ou simplement tranquille.

Cela prend des formes différentes : du contrôle formel (et parfois serré) du conjoint et/ou des enfants sur les horaires, les relations, les résultats … aux émotions mises à distance dans la volonté de maîtriser (soi ? les autres ?) … en passant par le besoin presque obsessionnel de rangement qui est aussi une façon de contrôler l’environnement.

Quoi de plus normal que me direz-vous : n’est-ce pas un des rôles du manager ou du dirigeant de contrôler les résultats, son équipe ? Celui des parents de vérifier les activités d’enfants encore immatures ? D’assurer à sa famille un environnement confortable ?