fish escapeL’entreprise libérée après avoir été considérée comme un phénomène de mode est devenu un modèle emblématique de l’entreprise 3.0 : celle qui est agile et saura faire face aux défis de la digitalisation et, soyons encore plus ambitieux, à ceux de la quatrième révolution industrielle annoncée avec le développement de l’intelligence artificielle, de l’imprimante 3 D etc … Cette voie managériale n’est certes pas unique … elle est néanmoins représentative des vecteurs du succès des  organisations du futur : la collaboration, la capacité d’innovation et d’appréhension de la complexité.

Tous ces nouveaux modèles nécessitent une autre manière de penser et travailler, plus proche des clients et du terrain. L’engagement de tous les salariés est au cœur de leur réussite : d’où l’idée de les libérer, leur donner le pouvoir et donc aussi de prendre soin d’eux (voire de leur apporter du bonheur au travail). Jusque-là tout le monde est d’accord ou presque …

Mais en management comme en cuisine de la recette à l’assiette, il y a des étapes à franchir qui ne sont pas des moindres. Certains Chefs étoilés vous diront que ce sont les ingrédients qui comptent, d’autres que c’est la maîtrise du Chef ou celui de l’équipe en cuisine. En management, les patrons aussi débattent du rôle respectif de la qualité des ressources (les hommes pour l’essentiel) et de celui des processus ou du management. Ils se questionnent sur la capacité des collaborateurs à être autonome, sur ces nouvelles manières de travailler en collaboration, « librement » sans le contrôle des supérieurs.