supermanIl y a quelques jours, je discutais avec une personne du concept de la Compagnie des leaders (www.lacompagniedesleaders.com) et plus généralement de l’intérêt pour les managers et dirigeants de travailler individuellement ou en co-développement sur leur leadership. Mon interlocuteur me répondit : « les gens ne sont pas intéressés parce qu’ils ne savent pas qu’ils sont de mauvais leaders ».

Je ne peux pas dire que cette réponse m’a surprise mais j’avoue qu’elle m’a fait réagir à plusieurs titres. D’abord pour la part de vérité qu’elle contient : beaucoup n’ont effectivement pas conscience aujourd’hui de la nécessaire évolution du leadership. Mais surtout elle m’a renvoyé à une représentation du monde largement partagée et à laquelle je n'adhère pas. Un monde où celui qui a besoin de travailler son leadership est  mauvais, où les « bons leaders » n’ont pas besoin de formation et les « mauvais » n’ont pas conscience de leur manque. Une vision binaire qui condamne tout le monde à l’immobilisme !