chap3.jpgLa difficulté à transmettre l'entreprise familiale à la génération suivante a fait l'objet de nombreux débats, souvent centrés sur les aspects fiscaux. Je vous propose un autre regard sur le sujet : celui du dirigeant qui a le projet de céder l'entreprise qu'il a créé ou reprise d'un parent à sa descendance.

Trés souvent il se retrouve alors dans un dilemme que l’un d’eux m’a, un jour, résumé ainsi « je dois choisir entre mon bébé et mon fils ». Une phrase qui reflète le sentiment que lui seul peut veiller sur l’entreprise. Qu’il l’ait créée ou qu’il en ait hérité, le sentiment qu’il éprouve à son égard, est plus proche de celui d’un père ou d’un amant que d’un propriétaire. S’en défaire est déchirant, même s’il s’agit de la confier à un descendant.